déclaration du PNCR-C à propos du COVID-19

Nous savons que beaucoup d’entre vous sont confrontés à des défis et à des craintes en ces temps incertains et recherchent des conseils sur la manière de gérer votre entreprise et d’interagir avec vos clients. Nous invitons tous les professionnels du PNCR-C à prendre en considération les conseils fournis par vos autorités municipales, provinciales et fédérales. Les choses évoluent rapidement, ce qui signifie qu’il faudra peut-être vérifier chaque matin quelles sont les nouvelles recommandations.

Nous sommes tous entrés dans l’industrie du radon en ciblant la santé des Canadiens et je vous invite donc à maintenir cet état d’esprit dans vos activités en cette période de crise sanitaire. La protection de nos concitoyens est notre priorité. Le maire de Calgary, M. Nenshi, l’a dit ainsi : « Traitez tout le monde comme si c’était vous qui étiez porteur du virus et agissez comme si vous ne vouliez pas le leur transmettre ». Je pense que ce sont des mots sages à considérer en ces temps. Nous ne voulons pas être la source d’infection pour qui que ce soit, alors assurez-vous de suivre les recommandations fournies par nos autorités sanitaires. Bien que cela signifie une interruption pour la plupart des entreprises, cela nous donne aussi l’occasion de prendre le temps de planifier et de faire des choses que nous n’avons pas le temps de faire dans le cadre de nos activités quotidiennes.
Vous pouvez rencontrer des difficultés concernant les préoccupations des clients en matière de mesure et d’atténuation. Si vous avez un client qui effectue une mesure à long terme, vous risquez de ne pas pouvoir récupérer le détecteur. Dans ce cas-ci, vous pouvez envisager de laisser le détecteur dans l’habitation et de prolonger la mesure pour une période d’un an, conformément aux directives de Santé Canada.

Vous pouvez également avoir des clients qui sont impatients d’installer un système d’atténuation, mais avec les contraintes actuelles en place, ce n’est pas possible. Il peut être utile de rappeler aux clients l’impact de l’exposition à long terme au radon et, selon la situation, s’il existe toujours un problème important, vous pourriez éventuellement conseiller à votre client d’ouvrir une fenêtre à l’étage le plus bas (sous-sol ou rez-de-chaussée), soit de façon limitée, soit de façon intermittente, tout en tenant compte des conditions météorologiques ou de la sécurité du domicile, jusqu’à ce que vous puissiez mettre les travaux à l’agenda. Comme vous le savez sans doute, il est important de garder à l’esprit que l’efficacité de ces approches varie d’un bâtiment à l’autre.

En tant que l’ACSTR et le PNCR-C, nous sommes là pour vous soutenir. Nous apprécions le travail que vous faites et nous avons hâte de vous aider à le reprendre lorsque les choses reviendront à la normale. Nous avons constaté une augmentation significative de la sensibilisation au radon au cours des derniers mois et nous espérons que cela se poursuivra au cours de l’année à venir. Nous pensons que cette crise sanitaire pourrait sensibiliser davantage les gens à la qualité de l’air dans leurs maisons.

Voici quelques éléments sur lesquels nous travaillons pour soutenir nos membres :
1. Nous avons mis en place des liens sur le site web de l’ACSTR et nous mettrons à jour les informations dès que nous en aurons connaissance : https://carst.ca/carstblog/8843045
2. Nous avons prévu des webinaires réguliers pour vous tenir au courant, à partir de ce vendredi. Nous publierons les sujets prochainement, mais en attendant, nous pensons qu’il serait utile d’avoir un peu de temps pour échanger régulièrement.
3. Nous travaillons sur de la formation et le contenu des webinaires en ligne. Nous réservons des conférenciers et nous mettrons en ligne les sujets et les horaires sous peu.